Comportementaliste Canin (Chien) & Chat - VAUD - VALAIS - GENÈVE - NEUCHÂTEL - Suisse

Aller au contenu

Menu principal :

Comportementaliste et psychologue pour Chiot, Chien et chat sur le Canton de Genève (Geneve)

Comportementaliste Canin & chat à domicile

Éducation (education) Canine - Éducateur (educateur) Canin – Dresseur – Dressage – Vétérinaire - Cours chiot (Chien) - Formation comportementaliste

Versoix

Coppet

Le Grand-Saconnex (Le grand Saconnex)

Meyrin

Satigny

Collonges

Saint-Julien-en-Genevois (Saint julien en genevois)

Bellerive

Corsier

Vandoeuvres

Chêne-bougeries (Chene bougeries)

Carouge

Cologny

Chavannes-de-Bogis (Chavannes de bogis)

Comportementaliste et psychologue pour Chiot, Chien et chat sur le Canton du Valais

Comportementaliste Canin (chien) & chat à domicile

Éducation (education) Canine- Éducateur (educateur) Canin – Dresseur – Dressage – Vétérinaire - Cours chiot (Chien) - Formation comportementaliste

Monthey

Saint-Maurice (Saint Maurice)

Champery

Martigny

Nendaz

Conthey

Montana

Sion

Sierre

Comportementaliste et psychologue pour chiot, Chien & chat sur le Canton de Neuchâtel (neuchatel)

Comportementaliste Canin (chien) & chat à domicile

Éducation canine - Éducateur Canin – Dressage – Dresseur – Vétérinaire - Cours chiot (Chien) - Formation comportementaliste

La Chaux-de-fonds ( La Chaux de fonds)

La Neuveville

Milvignes

Boudry

Bevaix

Le locle

Peseux

Comportementaliste et psychologue pour Chiot, Chien & Chat sur le Canton de Vaud

Comportementaliste Canin (Chien) & chat à domicile

Éducation canine à Lausanne - Éducateur Canin à Lausanne – Dressage - Dresseur - Vétérinaire à Lausanne - Cours chiot (Chien) - Formation comportementaliste à Lausanne

Nyon

Gland

Rolle

Etoy

Aubonne

Vevey

Montreux

Aigle

Villeneuve

Payerne

Yverdon-les-bains (Yverdon les bains)

Comportement Canin
Comportementaliste Canin ( pour chien) - Vaud - Valais - Genève - Neuchâtel
Comportement Félin
Comportementaliste Félin ( pour chat) - Vaud - Valais - Genève - Neuchâtel
Comportement Équin
Comportementaliste Équin ( pour cheval - Chevaux - Vaud - Valais - Genève - Neuchâtel
Différences
Comportementaliste, vétérinaire, éducateur canin
Formations
Formation comportementaliste et psychologue pour chien et chat
Contact
Contact comportementaliste canin et chat en Suisse romande
Grégory HAYS

Comportementaliste Animalier
Spécialiste en Psychobiologie Animale
Spécialiste en Psychologie Cognitivo-Comportementale

Consultation à Domicile
(Sur rendez-vous uniquement)

076 606 78 78
076 212 11 12

Messenger ou Appel depuis un Smartphone

Horaires d'ouvertures
Lun. au Sam. 08h00 - 19h00
COURRIEL






Je souhaite être contacté(e) par téléphone

Les différences entre...
Comportementaliste & Psychologue pour chiens et chat
Comportementaliste & Psychologue pour chiens et chat
Comportementaliste & Psychologue pour chiens et chat
FORMATIONS

Bientôt un centre de formation à Lausanne
Le Comportement Canin
 
 
Et si nous commencions par un peu de dérision...
Absurde petite annonce parue dans un journal du canton.



Je ne vais plus arriver à vous faire croire, qu'un trait de caractère ne dépend donc pas de l'environnement, des parents, et de l'entourage d'un individu mais que celui-ci est uniquement génétique.
Pourtant de nombreux livres d'auteurs, peu soucieux des conséquences que de tels écrits peuvent engendrer,  nous dessinent une personnalité pour chaque race de chien.
 
Quelle déception, de ne pas avoir, le jumeau de cette merveille, décrit dans le livre.

La faute à pas de chance ?

La génétique nous explique en partie pourquoi aucun Coréen ne joue dans une équipe nationale de basket, pourquoi encore, l'instinct maternel est identique et universel sur notre planète et pour finir, pourquoi il est rare de croiser un Camerounais blond aux cheveux lisses.

Le comportement animalier, que nous dissocions mal du caractère, n'est-il donc pas un ensemble de prédispositions et d’instincts qui, tel un diamant brut, seront, au fil du temps, modelé par l'apprentissage des règles culturelles, sociales et émotionnelles.
 
Le loup a développé un langage sophistiqué de par le fait que si ne nombreux autres animaux chassent seuls ou en petit nombre, une meute peut contenir jusqu’à une vingtaine d’individus et par conséquent il est impératif de conserver une parfaite cohésion sociale et assurer ainsi la survie de l’espèce. Contrairement aux idées reçues et largement adapté à notre chien de compagnie, le meneur d’une meute, nommé « Mâle Alpha » est  naturellement le plus fort mais surtout le plus rapide, le plus rusé mais aussi le plus sage d’entre tous. Celui-ci est accompagné par sa femelle (nommée Alpha également).

Puis ce que l’on sait moins, par les « Béta et « Gamma » qui sont ses bras droit et font très souvent office de garde du corps du couple « Dominant » mais sont aussi garant  de l’application des règles sociales au sein même de la meute. Si le mâle « Dominant a pour première mission de gérer les déplacements de la meute sur un territoire afin d’en déterminer les meilleurs points de chasse, il a aussi et surtout comme mission d’engendrer une progéniture de qualité.

Les bagarres sont non seulement excessivement rares au sein d’une meute car elles affaibliraient celle-ci mais seraient contraire  à son concept même. La Scénographie est donc l’outil le plus utilisé pour organiser un groupe social hiérarchisé chez le loup.

De nos jours le terme de « Dominance » est sans cesse utilisé afin de décrire les comportements déviant chez nos chiens.

Et le chien alors ? Il faut bien comprendre le chien est un loup que nous avons infantilisé de par le fait que nous gérons tant sa phase de reproduction, que son alimentation et ses déplacements.  Cette manifestation  n’est-elle donc pas synonyme d’autres phénomènes que nous nommerons :

Dominance de Fait
Hiérarchie interprétative (Cohérence d’action)
Incompréhension communicative
Imprégnation déficiente

I Dominance de Faits

Les faits (Tous évènements susceptibles de produire des effets de droit, d’avoir des conséquences).

Il est de nombreux cas ou par nos actions nous désignons contre sa volonté, notre chien comme étant le chef de meute. Position qu’il n’a pas désirée et qui peut rapidement l’angoisser et provoquer chez lui des réactions contradictoire dans le temps. L’on a pu constater au fur et à mesure des années que trois populations canines sont plus fréquemment touchées par cette problématique.

Les chiens de race dont la littérature spécialisé nous induit en erreur avec des propos élogieux sur tel ou tel capacité  adaptative et facilite ainsi une mauvaise hiérarchisation.

Les chiens de petites tailles que l’on a tendance à vouloir protéger plus que les autres et qui nous conduisent à avoir des comportements de soumission involontaire en oubliant que gros comme petit, ce sont d’abord des chiens qui respectent les mêmes règles indépendamment de leur taille !

Les chiens catégorisés, dont la sémantique des appellations  comme « Chiens de garde », « chiens de défense » ou encore « Molosses » modifie considérablement notre approche et nos comportements par la suggestivité que ces termes provoques chez nous !

II La hiérarchie interprétative

Prenons l’exemple d’un ouvrier  en métallurgie qui se verrait propulser du jour au lendemain en tant que directeur générale de l’entreprise. Si cela est déjà perturbant en soi-même, imaginez que le surlendemain on lui rende son poste d’ouvrier sans explication préalable. Déroutant non ?

Cette hiérarchie aléatoire et cette incohérente pour notre chien est monnaie courante. Si nous allons bien prendre des cours de dressage et que cela fonctionne  dans un environnement déterminé, il en est tout autre lorsque nous nous trouvons dans notre cercle social. Nous plaçons donc involontairement notre compagnon dans une situation complexe où il est tantôt patron tantôt employé. Burnout canin assuré !

III Incompréhension communicative

Directement lié à la hiérarchie interprétative, l’incompréhension  et l’interprétation que, réciproquement, nous installons dans notre communication interspécifique (Homme / Chien) est une source majeur de nombreux problèmes de comportement canin. Une logique universelle veut que ce soit le professeur qui s’adapte à ses élèves et pas l’inverse. Alors pourquoi vouloir impérativement, dans le cadre de notre relation avec notre chien, que ce soit lui qui apprenne notre langage et pas le contraire.

Nous connaissons aujourd'hui les mécanismes de traitement de l’information et principalement l’ordre de traitement de ces informations au travers des sens du chien et de la priorisation neurocognitive effectuée par son cerveau. (méta communication inductive)

IV Imprégnation

Processus d’apprentissage fondamental lors des premières semaines de vie de notre chien. Cette imprégnation est très souvent sous-estimée et les conditions d’élevage pendant cette période peu prises en considération alors même qu’elles détermineront 80 % des comportements d’adulte et donc des problèmes y attenant en cas de déficiences sensorielles et sociales de cette période.
 
Le Comportement Félin

Le Chat vit dans un monde perceptif et significatif qui lui est propre, c’est son Umwelt, son monde propre. Ce qui est signifiant pour lui (mouvements, couleurs, bruits, odeurs) n’existe parfois pas dans notre vision du monde, ou si cela existe, la signification est très souvent tout autre, voir même contradictoire.

Les stimuli sont propres à chaque espèce, et sont plus ou moins signifiants selon l’état perceptif de chaque individu.

Le monde du chat se construit autour de ses perceptions physiques et de leurs significations comportementales propres à son "programme initial".

Il voit avec son museau. Le monde est avant tout une très large palette de fragrances très stimulantes pour lui. Il distingue les volumes, les distances à travers ses moustaches, très sensibles au contact. Son ouïe très fine guette les grattements et couinements propres à ses petites proies favorites et reste plutôt sourde à nos longs discours. Il ne "voit" pas vraiment les objets immobiles et sans odeur, mais le mouvement rapide l’excite au plus haut point. Dans la même pièce que vous, votre chat vit dans un monde totalement différent du nôtre, et les choses qui sont signifiantes pour lui, une mouche, un rayon de lumière, l’empreinte olfactive de votre semelle qui revient de l’extérieur, ne le sont pas pour nous.

La connaissance des mondes perceptifs propres au chat, la description des comportements spécifiques nous amène à une plus grande compréhension de ces compagnons félins, nous permettant ainsi d’établir de fragiles passerelles de communication entre nous et eux.

Le cerveau croit comprendre ce que les yeux croient voir.
Le Comportement Équin
L’association du monde équin aux méthodes d’analyses psycho-cognitives et éthologiques modernes, a fait très nettement progresser un monde trop souvent considéré comme élitiste et conservateur.

Les comportementalistes, cavaliers, dresseurs et vétérinaires s’accordent à mettre fin à cette vieille querelle entre Inné et Acquis.

Nous savons qu’un apprentissage ne peut s’effectuer que sur une base génétique et que réciproquement, une prédisposition génétique, ne peut s’adapter à un environnement qu’à la suite d’un apprentissage acquis.

Par conséquent, un comportement inadapté chez le cheval, n’est autre que la manifestation émotive (et non « Emotionnelle ») de compensation du dépassement de l’amplitude du possible et compréhensible pour lui. C’est donc une limite adaptative de l’animal à un environnement, soit restrictif éthologiquement, soit à l’inverse, une quantité exponentielle d’informations à traiter créant ainsi saturation, non-sens et par conséquent, trouble du comportement.

C’est en définissant mieux les seuils de perception et de sensibilité du cheval, que le comportementaliste équin peut définir les éléments qui ont provoqués le trouble, mais surtout ceux qui l’ont, entretenus et amplifiés.

Pour ceci le comportementaliste équin, analyse avec minutie, la durée, la fréquence ainsi que l’intensité d’une réaction dans une même situation donnée, ce qui sous-entend une observation pertinente de l’environnement et du réalisme de la communication effective entre le cheval et son cavalier.

Se " Concentrer " n'est pas l'action de faire attention à une chose, mais plutôt de faire abstraction des autres.
Le site comptabilise 2 visite(s) aujourd'hui et 18469 depuis 8 mois!
Copyright 2017- 2027 Grégory HAYS - Batterie 101 - 1863 le Sépey
Activité accessoire pouvant être soumise à AVS/AI/APG & AC
Copyright 2017-2027 Grégory HAYS
Retourner au contenu | Retourner au menu